Site d’information de l’Union Départementale des Syndicats CGT du CHER

4 NOVEMBRE 2014 : JOURNEE DE GREVE DANS LES INDUSTRIES ELECTRIQUES ET GAZIERES

ENERGIE : LA TRANSITION… VERS LE MARCHE !

publié le lundi 3 novembre 2014 par jpp

Après avoir été voté à l’Assemblée en première lecture, le projet de loi sur la Transition Energétique va être débattu au Sénat.

L’avenir n’est donc pas encore figé.

Les conséquences de la loi seront néfastes et inévitables pour les usagers et les agents des industries électriques et gazières si elle était adoptée en l’état par les Sénateurs.

La CGT des industries électriques et gazières se met en ordre de bataille pour signifier son désaccord sur une majeure partie du projet de loi et appelle à une mobilisation forte le 4 Novembre 2014.

Qu’est ce que cela veut dire ? Pourquoi cela vous concerne ?

L’énergie est au centre du fonctionnement de nos sociétés industrialisées.

La loi en préparation aura des conséquences sur notre vie, car elle pourra changer le prix de l’énergie et modifier sa disponibilité pour tous les usages : transports, habitat, industrie et donc l’accès à l’emploi.

Tout le monde a entendu parler du réchauffement climatique et l’énergie est un facteur important dans le processus d’émission de gaz à effet de serre.

69,5 % de la consommation finale en France : les énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz dans une moindre mesure) sont les plus émettrices.

12 % de la consommation finale en France  : les Énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque, hydraulique).

17 % de la consommation finale en France  : le nucléaire.

Sauver la planète et les humains en donnant l’accès à l’énergie à tous ! Le type de croissance mis en oeuvre dans les sociétés industrielles atteint aujourd’hui ses limites.

Il a contribué à une émission trop importante des gaz à effet de serre et se heurte à la raréfaction du gaz et du pétrole.

Nous pensons que les pays développés, qui ont le plus contribué à ces désordres, ont la responsabilité de les corriger par deux voies majeures è : respecter les engagements de réduction des gaz à effet de serre et agir contre la précarité énergétique dans le monde où 3èmilliards d’humains sont privés d’énergie, en souffrent, migrent ou utilisent des moyens plus polluants.

En France, du fait de la pression sur l’emploi, les salaires et le pouvoir d’achat, 3,4èmillions de ménages sont en situation de précarité énergétique.

29 octobre 2014

Cette adresse de Virginie GENSEL, Secrétaire générale de la Fédération Mines et Energie CGT au personnel, concerne également tous les usagers.

"Madame, Monsieur, Cher(e) collègue,

Vous êtes témoin des événements importants pour le présent et l’avenir d’EDF qui se sont produits au cours des derniers jours.

L’Assemblée Nationale a émis un premier vote sur le projet de loi dit sur la transition énergétique pour une croissance verte.

En réduisant pour l’essentiel son champ au seul domaine de l’électricité en guise de futur bouquet énergétique français, ce texte s’est situé d’emblée en dehors de toute préoccupation d’environnement ou de climat.

Là où la France avait pris une précieuse avance en termes d’émissions de CO2, de prix de revient de l’électricité et de péréquation tarifaire garantissant l’accès de tous à l’électricité aux mêmes conditions, ce texte se contente de fixer un seuil artificiel à la production d’origine nucléaire visant une diminution dogmatique de sa contribution au mix électrique, sans même s’interroger sur les besoins énergétiques du futur, leur lien avec la croissance, l’emploi, la démographie, l’évolution des besoins humains, le coût, la fiabilité et parfois même la viabilité des moyens de production présentés comme alternatifs.

La privatisation de fait de la production électrique d’origine hydraulique, contenue dans ce texte, rapprochée de l’annonce concomitante d’une ouverture supplémentaire du capital d’EDF et de ses filiales soulignent la préoccupation centrale de ce texte : ouvrir davantage encore ce secteur aux intérêts privés et pour cela, fragiliser la première entreprise du secteur, EDF, et sa capacité à relever les défis industriels et commerciaux au service de la Nation.

Le gouvernement, toujours aussi gourmand en dividendes, ne se prépare-t-il pas à adopter un dispositif tarifaire qui ne se fixerait plus comme impératif de couvrir les coûts d’EDF, ce qui mettrait à terme en danger la capacité de l’entreprise à renouveler le parc nucléaire.

C’est dans ce contexte qu’est intervenue l’annonce du changement de gouvernance d’EDF.

Sur le fond, dans un contexte de projets industriels en cours de développement, parmi les plus importants du pays, ce changement surprenant accompagné de louanges du sommet de l’État sur l’excellent bilan soulève une légitime question : quel est donc l’objectif réellement poursuivi ?

Sur la forme, le vrai-faux suspens entretenu par médias interposés jusqu’à la veille du Conseil d’Administration déjà repoussé, l’annonce du changement de Président d’EDF en plein salon international d’une filière présentée comme un des rares atouts national, témoignent d’un rare mépris pour les instances de gouvernance de l’entreprise comme pour les 160.000 salariés qui la font vivre.

Parce que votre engagement professionnel quotidien est indissociable de l’intérêt général et du service public, la conjonction d’événements de ces derniers jours a suscité beaucoup d’incompréhension, d’inquiétude et de colère parfois parmi les cadres de l’entreprise.

La Fédération Nationale des Mines et de l’Energie CGT souhaite débattre avec vous et avec tous les salariés des conditions à réunir pour dépasser ce constat et ouvrir des perspectives positives pour votre avenir, celui d’EDF et du pays.

A tous les niveaux, ses militants et ses élus se sont beaucoup investis au cours des derniers mois pour faire entendre les intérêts des salariés et des usagers.

Il faut maintenant donner une résonance plus grande à cette expression pour être en capacité de peser davantage sur les choix en présence, en respect de l’intérêt social de l’entreprise publique et au service exclusif de l’intérêt général : c’est le sens de notre appel à une journée de mobilisation et d’action, le 4 novembre, à laquelle nous vous invitons à participer, dans les formes que vous déciderez. Très cordialement"

Vous trouverez ci-joint une adresse de la fédération Mines Energie CGT aux usagers du gaz et de l’électricité


Tract Fédération Mines Energie CGT aux usagers
Affiche Vous payerez la note

Mots-clés

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 857954

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SYNDICATS  Suivre la vie du site CGT ENERGIES 18  Suivre la vie du site POLITIQUE ENERGETIQUE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License