Site d’information de l’Union Départementale des Syndicats CGT du CHER

Coup de colère d’un retraité

publié le mercredi 28 décembre 2005 par jpp

Mr BOUILLAGUET, président de la Caisse Régionale d’Assurance Maladie (CRAM, vient de signer un journal de 2 pages adressé aux retraités de la Région Centre. Ignore-t-il comment et par qui a été instauré la Sécurité Sociale ? Un retraité, syndiqué CGT lui répond.

Guy QUENET SyndiquéCGT retraité Bourges le 20/12/2005

à Monsieur Bouillaguet Président de la CRAM Région Centre

Objet : article sur le journal « 60 ans » édité par la CRAM de la Région Centre

Monsieur le Président,

Votre N° 124 de Novembre 2005 que chaque retraité vient de recevoir tout comme moi consacre un soi disant dossier spécial « 60ème anniversaire de la Sécurité Sociale ». Un petit 2 pages bien anodin eu/égard cet événement sans précédent dans l’histoire sociale de notre pays. Vous faites, à juste titre un éloge et un hommage remarqué et justifié à Pierre Laroque, je vous en remercie. Cependant, un oubli de taille, en tout cas, (je voudrais bien avoir la naïveté de le croire), qui m’amène à penser que vous auriez de graves lacunes en histoire et pour un président de ce niveau, cela me poserait problème !? En effet vous oubliez tout simplement le nom du Ministre, d’un grand Ministre issu du mouvement ouvrier : Ambroise Croizat, Ministre du Travail qui signa et promulgua ces ordonnances et ces lois fondatrices de la Sécurité Sociale. La Sécurité Sociale a été conçue grâce au Conseil National de la Résistance et son programme de gouvernement pour une société nouvelle pour la France. Parmi ses initiateurs Pierre Laroque et Ambroise Croizat. Ambroise Croizat secrétaire de la Fédération des Métaux CGT jusqu’en 1939 avait été élu député communiste sous le Front Populaire et avait contribué déjà à mettre sur pied les Conventions Collectives. Emprisonné par Pétain comme élu communiste et déporté à Alger après 17 mois de détention, bien après le débarquement anglo-américain en Novembre 1942, il fut libéré en 1943 avec les 27 autres députés du « Chemin de l’Honneur », et sitôt mandaté par le Bureau Confédéral de la CGT à l’Assemblée Consultative d’Alger en Novembre 1943. A la Libération, il fut désigné Président de la Commission du Travail à l’Assemblée Nationale. Elu député de Paris en 1945, il fut nommé par le Général de Gaulle Ministre du Travail en Novembre de cette même année. C’’est donc lui qui signa toutes les ordonnances et les lois fondatrices de notre Sécurité Sociale dont vous présidez la CRAM de Région Centre ! Que cela plaise ou non et quels que soient vos engagements politiques ou syndicaux que nous connaissons et que je respecte, vous avez à respecter l’Histoire avec un grand H et non pas la saper ! Nul n’est président de droit divin… « Cerise sur le gâteau », page 8, vous justifiez les réformes Raffarin et de Villepin, c’est un comble !!! Alors que ces réformes sont en train de vider notre Sécu de son contenu de protection sociale solidaire pour les besoins capitalistes de marchandisation des branches « santé », « famille » et « retraite ». Ces réformes expliquent son étatisation en 1996 avec, en cohérence, la suppression des élections de ses conseils d’administration qui aboutit à ce que les salariés ne puissent plus choisir démocratiquement leurs représentants ! Une telle stratégie fait partie de la guerre aux pauvres à laquelle se livrent actuellement nos gouvernants, c’est inadmissible de la relayer dans un journal qui nous appartient à nous les assurés ! Notre Sécu n’est ni la propriété du MEDEF, ni de l’Etat mais des assurés sociaux. Pour terminer, je voudrais vous rappeler que notre Sécu n’est pas en déficit. Elle est en dépassement de budget, ce qui n’est pas la même chose ! Et elle est dans ces difficultés financières pour plusieurs raisons que vous omettez :

  • le chômage endémique dont le MEDEF est responsable
  • la faiblesse du niveau des salaires qui rejaillit sur le montant des cotisations sociales
  • la précarité
  • les dettes fabuleuses du patronat qui se montent à des millions d’euros en Région Centre, ce qui est de l’argent volé aux salariés sur leurs salaires différés
  • les dettes de l’Etat qui initialise des taxes sur les produits et les impôts pour combler soi disant le « trou » de la Sécu mais qui ne les restitue pas entièrement à nos caisses (70% à peine !)
  • tous les allègements de contributions sociales patronales au nom du plein emploi, ce qui aboutit à ce que des employeurs ne versent plus rien à notre Sécu, tout cela sans que l’Etat ne compense et ce qui n’empêchent pas aux chefs d’entreprises de délocaliser et de tuer nos emplois, de continuer à faire des plans dits « sociaux » dont notre Sécu essuie les « plâtres »… Une suggestion, dans notre journal « Les 60 ans » :
  • une rubrique à créer : « Le courrier des lecteurs » en complément de la rubrique « Ecrivez-vous »

En espérant que le N° 125 voient un supplément par rapport au premier Ministre de la Sécurité sociale Ambroise Croizat qui ne sera qu’un simple mais indispensable rétablissement de la vérité… je vous prie de croire en l’expression de mes sentiments les meilleurs

NB : A. Croizat a été aussi celui qui mis en place les Comités d’entreprise avec 3 volets, l’intervention dans la gestion, la culture et les œuvres sociales, la prévention pour la santé au travail et les CHS, très important. On lui doit aussi la médecine du travail…

Copie :

  • administrateurs CGT CPAM du Cher et CRAM région Centre
  • secrétaires généraux CGT UD 18, Comité Régional Centre, USR 18, retraités E.M.

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 929203

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTUALITES   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License