Site d’information de l’Union Départementale des Syndicats CGT du CHER
Communiqué de la Confédération CGT

COMMUNIQUE de LA CGT au SOMMET de CANCUN

publié le mercredi 10 septembre 2003 par WEBMASTER site CGT UD du CHER

Communiqué de la délégation CGT à la Conférence Ministérielle de l’OMC à Cancun

La 5e Conférence Ministérielle de l’OMC vient de s’ouvrir dans un contexte marqué par les divergences profondes entre pays, notamment entre pays riches et pays pauvres, sur de nombreuses questions faisant l’objet des négociations en cours.

Il en est ainsi sur l’agriculture où le besoin de mettre fin aux subventions à l’exportation, demandé par les pays pauvres, suscite des résistances fortes, notamment américaines et européennes.

D’autre part, l’exigence formulée par les organisations syndicales et des ONG de la prise en compte des normes sociales fondamentales de l’OIT et des normes environnementales, n’est à ce stade pas prise en compte. Les nombreuses organisations syndicales représentées à la Conférence, ont en outre proposé que soit réalisée une évaluation de l’impact des mesures de libéralisation déjà prises sur l’emploi et les droits sociaux, en commençant par le textile.

Sur l’Accord Général de Commerce sur les Services AGCS, l’OMC persiste dans sa volonté d’inclure tous les services, y compris les services publics dans les négociations.

Sur l’investissement, la concurrence, les marchés publics et la facilitation des échanges, les organisations syndicales ainsi que plusieurs gouvernements s’opposent à l’engagement de négociations.

Pour la CGT est plus que jamais posé au cœur de ces négociations :

  • La prise en compte des besoins des pays les moins avancés et pays en développement et de leurs populations, pour un développement durable et une réduction des inégalités, notamment par la prise en compte d’un traitement différencié,
  • Concernant l’AGCS, la CGT avec le mouvement syndical international, exige l’exclusion des services publics notamment santé, éducation et culture, et des services d’intérêt général tels que eau et énergie, des négociations en cours.
  • En ce qui concerne l’accord sur les médicaments, les pays riches ont une responsabilité particulière pour permettre véritablement l’accès aux médicaments génériques à l’ensemble des pays qui en ont besoin, en veillant à ce que les modalités de contrôle et de mise en œuvre de l’accord ne permette pas de le vider de son contenu.
  • Sur les investissements et la concurrence, dans les conditions actuelles, la pression maximum est nécessaire pour que ne s’engagent pas de négociations qui déboucheraient sur la résurgence d’un nouvel Accord Multilatéral sur les Investissements AMI.

 

Cancun, le 10 septembre 2003


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 823034

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTUALITES   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License