Site d’information de l’Union Départementale des Syndicats CGT du CHER

NOS TRAINS ON Y TIENT !

publié le mercredi 17 juin 2015 par INDECOSA 18

Le récent rapport de la « Commission Duron » sur l’avenir des Trains d’Équilibre du Territoire (« Corail », « Intercités ») ouvre la voie au démantèlement total du ferroviaire public français. La relation ferroviaire Paris-Montluçon sera limitée à Bourges avec correspondance pour Montluçon par TER à Vierzon. Pour la Normandie (…et Pays-de-la-Loire et Centre !) : Sur la ligne Paris Granville suppression d’un aller et retour et suppression d’arrêts à Verneuil-sur–Avre, Briouze, Surdon et Folligny. Pour la ligne Paris-Évreux-Serquigny transfert de la gestion de la ligne à la région. Pour la ligne Caen-Le Mans-Tours transfert de la gestion aux trois régions concernées et mise en place d’une ligne autocar desservant la ligne complète en complément.

Un démantèlement organisé depuis de nombreuses années En effet, l’offre Intercités et TER n’est pas toujours adaptée à la demande des usagers en matière de régularité, fréquence, correspondances et en ce qui concerne le Fret ferroviaire nous assistons actuellement à son transfert vers la route.

À qui la faute ? Comme dit le dicton : « Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage » et c’est ce qu’ont fait conjointement la SNCF devenue entreprise capitalistique et l’État qui n’a pas assuré son rôle de garant du Bien National. Ils ont ainsi laissé volontairement se dégrader le réseau en n’entretenant pas les voies, en ne remplaçant pas les matériels, en adoptant des plans de circulation inadaptés, en diminuant le personnel qualifié, en pratiquant une tarification en fonction de l’offre et la demande qui ne tient pas compte de la baisse des revenus des usagers. Rappelons que les prix ont augmenté en moyenne de 40% en 12 ans)

L’objectif du rapport est de nous mener vers des solutions ultralibérales qui s’appuient sur le désengagement de l’État, le transfert aux régions, le remplacement des trains par des cars, l’ouverture à la concurrence, la recherche à tout prix de la productivité au mépris des règles de sécurité, la tarification flexible, la maintenance des matériels par les constructeurs. Autant de fausses solutions destinées avant tout à dissuader les citoyens de prendre le train !

Cette année aura lieu, à Paris, le sommet mondial sur le réchauffement climatique : Une raison de plus pour responsabiliser les gouvernements qui devraient favoriser le développement ferroviaire plutôt que le transport routier.

La Commission Duron ne nous propose que des restrictions de circulations, des disparités accrues dans le traitement social de la Nation, des mises en danger sur les routes. Nos dirigeants, par omission volontaire, ne veulent pas parler du coût social exorbitant du transport routier ni du coût social réel de la route (2 point de PIB soit 40 milliards €).

Nous proposons :

  • Maintien des lignes et des arrêts de gare mis en cause dans le rapport Duron
  • Le rétablissement d’un Service Public Ferroviaire unifié, sous l’égide de la Nation
  • Une couverture ferroviaire de tout le territoire français, sous la responsabilité d’un seul opérateur national, (train d’équilibre du territoire, train express régional, TGV, train de marchandises).
  • Une plus grande accessibilité au train pour tous : des liaisons, des dessertes, des correspondances appropriées entre des réseaux ferroviaires dépendant d’un seul Service Public National
  • Une tarification socialement accessible à tous les citoyens
  • Une amélioration de la qualité des services en termes de confort, de régularité, de sécurité, de sûreté. - La construction de matériels ferroviaires en France : Rappelons que la plupart des voitures « Corail » et des locomotives ont atteint l’âge de leur remplacement source de créations d’emplois sur notre territoire.

Il y a urgence à arrêter le « train fou de la libéralisation » et à responsabiliser nos élus sur la nécessité d’une reconquête de notre service public ferroviaire qui est un des piliers de notre culture et une réponse aux enjeux climatiques, économiques et sociaux. Nous vous demandons de manifester votre désaccord par rapport à la remise en cause d’un grand service public :

  • En signant la pétition en ligne sur : www.change.org http://www.change.org/p/nos-trains-on-y-tient ?utm_source=guides&utm_medium=email&utm_campaign=petition_created
  • En interpellant vos élus (élections régionales, la conférence sur le climat)
  • En répondant aux actions qui vous seront proposées

Pour nous contacter : INDECOSA-CGT 18 8, Place Malus 18500 BOURGES


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 858564

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site INDECOSA - CONSO-CADRE de VIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License