Site d’information de l’Union Départementale des Syndicats CGT du CHER

FASS (Fonderies de ST-SATUR) : Exigeons des investissements pour l’amélioration des conditions de travail, d’hygiène et de sécurité

publié le samedi 14 février 2004 par WEBMASTER site CGT UD du CHER

Union départementale des syndicats CGT du Cher Syndicat CGT FASS ( FONDERIES ET ATELIERS DE SAINT SATUR)

Suite à l’annonce d’un taux anormalement élevé de légionelle détecté à la FASS, le syndicat Cgt FASS et l’Union départementale Cgt font part de leurs position et revendications.

Deux fautes importantes ont été commises

  • Par la direction de la Fass qui n’a pas informé préalablement le CHSCT de son intention de procéder à des prélèvements alors que la législation l’y oblige.
  • Par la Préfecture qui n’a pas informé les CHSCT et les organisations syndicales de la sortie de son arrêté et pas davantage sur les enquêtes en cours. Cela concerne pourtant au premier chef les salariés et leurs organisations syndicales. Exigeons des investissements pour l’amélioration des conditions de travail, d’hygiène et de sécurité
    Le plus fort taux de légionelle a été détecté dans la tour de refroidissement des fours électriques. Il faut savoir en effet que le problème de taux de légionelle élevé apparaît souvent dans des systèmes de refroidissement à eau insuffisamment renouvelée. Il faut savoir aussi que les fours électriques modernes n’utilisent plus ce système mais voilà, ça fait des années que la direction se refuse à tout investissement important de modernisation de l’appareil productif. La solution adoptée par la direction pour pallier le problème qui vient de se révéler a comme inconvénient de réduire considérablement la production. Cela est bien entendu inquiétant au regard de la situation difficile de l’entreprise. Ajoutons à cela que l’eau utilisée est puisée dans le canal latéral à la Loire donc de mauvaise qualité. On fait encore des économies sur l’hygiène et la sécurité.

Exigeons le respect de l’obligation légale de l’information
Nous demandons que le CHSCT et le syndicat soient informés au préalable des avancées

  • de l’enquête en cours
  • des éventuels nouveaux prélèvements effectués, Nous demandons la communication au CHSCT et au syndicat du rapport de la DRIRE (Direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement) et de l’arrêté préfectoral (lequel devrait également être communiqué aux unions départementales syndicales)

Exigeons une véritable concertation impliquant : les organisations syndicales de l’entreprise mais aussi départementales (il s’agit d’une question de santé publique),
la direction de l’entreprise (et éventuellement des autres entreprises concernées par le décret préfectoral.
Il s’agit de rechercher des mesures préventives qui peuvent passer par la mise en place d’installations supprimant les risques au maximum.

Il faut savoir que la Préfecture peut décider seule de fermer une entreprise pour des raisons de santé publique. Une telle décision n’arrangerait-elle pas la direction du groupe qui préfère investir à l’étranger là où la législation est moins contraignante et où les salaires sont de misère, plutôt que d’investir ici dans la qualité, la sécurité et l’amélioration des conditions de travail. C’est en ce sens que la CGT (le syndicat Cgt Fass et l’Union départementale) s’adresse simultanément à la direction de notre entreprise et à la Préfecture du Cher. Soyez vigilants, tenez-vous informés auprès de votre syndicat Cgt et prêts à agir.

Saint-Satur le 10 février 2004


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 824120

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTUALITES   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES

Creative Commons License