Site d’information
de l’Union Départementale
des Syndicats CGT du CHER

REFORME DES RETRAITES

Vous avez tous une raison bien à vous d’être en colère !
dimanche 12 janvier 2020 par WEBMASTER site CGT UD du CHER

Le principe de notre système de Sécurité Sociale c’est « je paye selon mes moyens, je reçois selon mes besoins". Ce qui nous a donné un des meilleurs systèmes de retraite au monde, si ce n’est le meilleur. Et pourtant, le président de la République a décidé, par idéologie pure, de l’anéantir. Au nom du marché, on remet en cause le principe de solidarité qui fait la force de la protection sociale en France.
Et pour cela tout est bon pour dénigrer les actions des organisations syndicales. A écouter certains chroniqueurs, nous ne serions que des propagateurs de « fakes news » (fausses nouvelles). Comme s’il n’y avait pas de « Rapport Delevoye » (132 pages) « Pour un système universel de retraite » et ses annexes (107 pages) accompagné d’une synthèse destinée à la presse de 25 pages que tout le monde peut consulter : https://www.reforme-retraite.gouv.fr/

OUI, ce système proposé va faire baisser les retraites :
« Les points s’accumuleront tout au long de la carrière sur un compte et, le moment venu, seront transformés en retraite. » (Page 5 de la synthèse).
Le calcul se faisant sur la totalité de la carrière (et non pas sur les 25 meilleures années pour le privé ou sur les 6 derniers mois pour les fonctionnaires), il y aura mécaniquement une baisse car les salaires de début sont toujours plus faibles. C’est très simple : nous serons bel et bien toutes et tous perdant-e-s.
.......

OUI, il faudra travailler plus longtemps :
Le gouvernement annonce que l’âge d’équilibre à atteindre pour ne pas avoir de décote reculerait avec le temps, et assume clairement qu’« il faudrait travailler plus longtemps ».Le gouvernement annonce une règle d’or pour que la valeur des points acquis ne baisse pas. Problème : il existe une valeur du point par âge de liquidation et par génération (départ à 62 ans valeur 40 centimes, 63 ans 52 centimes, 64 ans 55 centimes). Les salariés seraient donc contraints à choisir entre leur âge de départ et le montant de leur pension.
.....

Les attaques contre les régimes spéciaux sont indécentes :
OUI ces régimes sont dit « spéciaux », car ils s’adressent à des professions exerçant des professions pénibles et à amplitude horaire et journalière large. Il faudrait au contraire les élargir à tous les métiers pénibles.
Que pèsent ces régimes spéciaux : quelques milliards sur les 325 milliards de retraites.

La situation des femmes sera meilleure avec la réforme nous dit-on : FAUX !
Le calcul sera identique pour les femmes et les hommes. C’est bien le niveau bas des salaires des femmes (- 25 % en moyenne) qui donne des niveaux bas de pension.

o Les pensions de réversion, qui bénéficient à 90 % de femmes, ne seraient plus accessibles à 55 ans mais seulement à l’âge de départ en retraite (donc pour la majorité 64 ans), et les couples divorcés n’y auraient plus accès.
o Les majorations de 8 trimestres par enfant dans le privé (4 dans le public) pour les femmes et la bonification de 10 % pour les parents de plus de 3 enfants seraient supprimées. A la place une majoration de 5 % au choix des deux parents pour chaque enfant. Les projections ont montré que la quasi-totalité des mères y perdraient, y compris celles qui n’ont qu’un ou 2 enfants.
.....

L’application de la réforme est reculée… mais pas la baisse des pensions !
Les générations nées avant 1975 ne seraient pas touchées par la réforme « à points », gardant l’ancien régime.
Mais elles seraient fortement touchées quand même avec les économies à court terme, et notamment par un âge d’équilibre fixé à 64 ans en 2027.

On vous l’avait dit ! Ils avaient tout prévu depuis le début. Le gouvernement a confirmé les principes centraux de sa réforme
- Instituer une règle d’or et bloquer les ressources dévolues au financement de nos retraites à leur niveau actuel, c’est-à-dire 14 % de PIB.
- Transformer les pensions en variable d’ajustement.
- Prendre en compte toute la carrière au lieu des 25 meilleures années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public. Conséquence : celles et ceux qui auront une carrière ascendante seront particulièrement pénalisés…
- Les cadres seraient particulièrement pénalisés, au grand bonheur des fonds d’investissements
- C’est bien l’objectif central de la réforme : permettre aux fonds d’investissements (Black Rocks…) de mettre la main sur l’épargne des français-e-s et de l’utiliser pour spéculer sur nos entreprises et notre travail. 10 % des cadres ne vont plus cotiser sur l’ensemble de leur salaire.

Pénibilité : de qui se moque-t-on ?
Le gouvernement confirme la fin de tous les régimes spéciaux et ainsi que de tous les dispositifs, hormis pour les professions en uniformes, qui permettaient un départ avant 60 ans. C’est par exemple le cas dans la fonction publique pour les infirmières, les sages-femmes, les aides-soignants, les égoutiers, c’est aussi le cas pour les marins, les cheminots… Pour tout-te-s les autres, la généralisation du compte de prévention de la pénibilité mis en place dans le privé depuis 2015.
- Les critères de pénibilité sont a minima et discriminants pour les femmes.
- Des seuils de reconnaissance dissuasifs.
.....

Il existe d’autres solutions, mais ce gouvernement refuse de les entendre.


Documents joints

Réformes des retraites : TOUS CONCERNES

12 janvier 2020
Type de document : PDF
875.1 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 42 / 1098289

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTUALITES   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License